Référence :1544

La Ville dont le prince est un enfant.

MONTHERLANT, Henry de.

Paris : Gallimard (Impr. Emmanuel Grevin et fils) [1968]. In-12, 180 x 117 : 282 pp., (3 ff.), couverture imprimée en rouge et noir. Broché, jaquette illustrée.

Nouvelle édition remaniée de cette pièce de théâtre écrite et publiée pour la première fois en 1951.« Estimant d’une part que le sujet en était trop délicat pour être porté à la scène, d’autre part qu’il était difficile de trouver des adolescents aptes à la jouer », l’auteur frappa d’interdiction sa pièce qu’il refusa à tous les théâtres professionnels durant 15 ans, ne faisant exception que pour trois groupements d’amateurs.Cette édition « rénovée » selon les termes de l’auteur, contient les parties suivantes : Dédicace, La Ville dont le prince est un enfant, Postface, La Ville ... Peut-elle choquer les catholiques, ou bien les satisfera-t-elle ?, Deux mères lisent La ville..., Critique sur La Ville..., Bibliographie.La jaquette imprimée en couleurs, est illustrée d’une composition en noir de Mac’Avoy, grand ami de l’auteur. Il s’agit de la reproduction du dessin paru sous forme de lithographie dans l’édition de 1961.Exemplaire du service de presse, enrichi d’un envoi autographe de l’auteur à Christian Murciaux (1915-1976) écrivain français et critique littéraire né à Constantinople :À Christian Murciaux. // Ce texte rénové d’une pièce // qu’il aima jadis, // ??? bien cordial souvenir. Montherlant.Christian Murciaux est l’auteur d’un texte sur Henry de Montherlant intitulé : Un oratorio signé Montherlant. In Nouvelles Littéraires n°1831, 4 octobre 1962.Bibliographie : Talvart et Place, XX, 117 H.

60.00 €