Référence :1292

L.A.S., le mardi 7 mai 1850, à François Buloz.

VIGNY, Alfred de.

4 pages in-8 (207 x 134), accompagnée de son enveloppe et de son cachet de cire.

Très belle et intéressante lettre autographe d’Alfred de Vigny à son emblématique éditeur François Buloz (1803-1877). Vigny est contrarié par le silence de l’éditeur face à un problème relatif à son contrat avec La Revue des deux mondes : « Souvenez-vous, je vous prie, mon cher monsieur Buloz, que j’attends encore votre réponse à la question importante que confirme ma dernière lettre du 26 avril. - Vous n’y répondez point. Cette lettre vous priait de vouloir “bien m’expliquer clairement quelle est cette réclamation incompréhensible et subite de je ne sais quels intérêts depuis 1833. Intérêts qui n’ont jamais été ni proposés ni consentis, ni écrits nulle part et dont jamais vous ne m’aviez parlé pendant dix-sept ans” ».Le ton assez sec que prend Vigny pour exposer ses griefs à son éditeur s’adoucit au fil de la lettre laissant, pour finir, la porte ouverte à une réconciliation : « C’est aussi le désir très sincère que j’ai de conserver sans altération la continuation de nos bons rapports qui fait que je préfère vous écrire. - tout mal-entendu est ainsi évité et impossible et j’espère que cette lettre vous remettra en mémoire cette conversation de l’annulation du traité que vous aviez demandé, réglée avec moi la dernière fois que je vous ai vu et que (je vous le répète) je suis prêt à exécuter à l’instant. »Provenance : Collection Sicklès XIX, 8666.

800.00 €